La Plaine d'aujourd'hui

" Une ville dans la ville "

 

Dans le département de la Seine Saint-Denis, la Plaine Saint-Denis est un vaste espace, occupant 750 hectares sur les communes de Saint-Denis et d'Aubervilliers.

La Plaine Saint-Denis constitue un enjeu urbain majeur dans la mesure où son territoire représente l'espace d'une commune. C'est aussi le seul espace de la première couronne disposant de considérables capacités de développement pour la constitution d'un pôle d'activités. A l'échelle de l’Île-de-France le quartier de la Plaine représente un potentiel économique hors du commun, à désenclaver.

Sa position géographique est l'un de ses grands avantages car elle est située dans la première couronne au nord de Paris, capitale politique et dans la partie Sud de la ville de Saint-Denis, ville de la chrétienté, sur l'axe reliant le centre de l'agglomération à l'aéroport international Charles de Gaulle qui fonctionne en "hub". L'aéroport est accessible par l'autoroute A1 en moins de 15 minutes. La voiture est le moyen de transport le plus utilisé pour s'y rendre. La Plaine Saint Denis est desservi par les lignes de bus suivantes : 139, 153, 173, 239, 253, 302 mais aussi par les lignes de RER B à la gare " La Plaine Stade de France " et RER D à la gare "Stade de France Saint-Denis". Cependant nous pouvons remarquer que ni le métropolitain et ni le tramway sont accessibles dans ce quartier économique.

Le quartier de la Plaine Saint-Denis connait depuis 15 ans une grande mutation tant sur le plan économique que sur le plan social. Il fait parti des espaces les plus dynamiques de la région parisienne.



A) Sur le plan économique

Ce quartier est le troisième pôle d'emploi majeur de la région parisienne derrière Paris et le quartier de la Défense. Ce quartier compte aujourd'hui 1,3 millions de m² de bureaux ( 127 000 m² en 1975) soit 10 fois plus de bureaux qu'en 1975.  La grande majorité soit 68% des emplois de la Plaine Saint-Denis, sont des emplois du secteur tertiaire et 28% sont des emplois liés au commerce.  Ces activités du secteur tertiaire se développent car elles trouvent de grands hangars facile à aménager à des coûts de location bas et à proximité du périphérique. La logistique est à la base de la restructuration des entreprises pour accroître la qualité des prestations des flux matériels et immatériels aboutissant chez chaque client.  La commercialisation doit tirer la production et toutes les fonctions intermédiaires. Cette évolution ouvre des perspectives de revalorisation des terrains de la Plaine Saint-Denis. Les types d'entreprises qui sont intéressées par une telle implantation sont  : la messagerie ( Orange , et prochainement SFR ), la maintenance, les services divers aux entreprises (sécurité, nettoyage), le bâtiment, l’assurance, le commerce de gros et intermédiaire et la publicité ( Generali IARD, CBS Outdoor, Afnor, Vediorbis, SQLI..).

Malgré la présence de nombreux studios d'enregistrement, on ne peut parler d'un pôle audiovisuel au Nord de Paris, mais de sites où cohabitent en intérêt commun des entreprises de l'audiovisuel (TF1, M6, France Télévision, Canal +, Direct 8...). L'activité audiovisuel ne s'intègre que très peu à l'environnement de la Seine Saint-Denis et ne revendique pas son appartenance au territoire (les lieux sont considérés comme un prolongement de Paris). La qualité des infrastructures locales, l’accessibilité routière et de transports en commun favorisent l'implantation de cette activité même si il n'est pas facile de se repérer dans ce territoire fragmenté. 

Ce quartier est aussi le premier pôle d'emploi dyonisien. Cependant, le taux de chômage des habitants de la Plaine situé près des zones urbaines sensibles (ZUS) reste élevé par rapport à la moyenne nationale. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 17% de la population vivant sur place est sans emploi car le quartier ne favorise pas l'emploi de ses habitants. Les salariés des bureaux n'habitent généralement pas au quartier même ni aux alentours et la création massive d'emploi n'empêche donc pas la montée du chômage.

"Ici tous les employés de Plaine Commune viennent de l'extérieur du quartier mise à part les femmes de ménage et les secrétaires." nous confirme Dominique Cugno lors de notre entretien à Plaine Commune.

En plus d'être un pôle d'activité tertiaire, La Plaine Saint-Denis est aussi sa place dans le tourisme. Ce quartier possède le plus grand stade national : le Stade de France qui est un de ses atouts majeurs. Cet aménagement favorise la venue de touristes lors de grandes compétitions sportives ( football, rugby, athlétisme...). Il peut également accueillir des concerts (Johnny Hallyday,Black Eyed Peas, Coldplay...), des grands spectacles et des animations ( "Rêve de neige", "la Plage au Stade".. ). Sa capacité à accueillir évolue entre 70 000 ( lors de compétitions d'athlétisme) et 81 338 places (lors de compétitions de football, rugby, concert, et lors de spectacles). A ce jour, il est le seul stade au monde à avoir accueilli une finale de coupe du monde de football (1998) et une finale de coupe du monde de rugby (2007). Une attraction comme celle-ci profite au quartier qui développe ses activités autour du Stade de France.

Malgré un activité touristique forte lors d’événements, on remarque que ce quartier est dépourvu de supermarchés et de grands commerces. On n'y aperçoit uniquement des commerces dont une majorité de bars et de restaurants destinés aux salariés. On remarque très peu de commerces de proximité, aucune  moyennes surfaces et les services sont rares. 

B) Sur le plan social

La ville de Saint-Denis et les dirigeants de Plaine Commune ont voulu donner au quartier de la Plaine Saint-Denis une mixité de fonctions qu'il n'avait pas au temps de l'industrie. Les projets urbains de ce quartier prévoient  la réalisation d'un nombre important de logements (2500 logements ont été construits depuis 2000 dont 30% de logements sociaux).  La Plaine comprend également un certain nombre d'immeubles anciens concentrés sur quelques secteurs (98% des logements ont été construits avant 1949) généralement dégradés qui constituent souvent des logements indignes parfois maîtrisés par des marchands de sommeil contre lesquels lutte la ville de Saint Denis. Malgré sa situation géographique près de zones urbaines sensibles ( ZUS) , les prix immobliers diffèrent entre la Plaine Saint-Denis et tous les autres quartiers de Saint-Denis car c'est un quartier développé. A Saint-Denis, le coût immobilier moyen d'un appartement est d'environ 2796€/m² et le coût moyen d'un pavillon est de 2702€/m². Cependant dans le quartier de la Plaine, le prix d'un appartement est d'environ de 3348€/m² et celui d'un pavillon d'environ 2440€/m²: ce prix varie entre 2716 €/m² et 4351€/m² en fonction des rues du quartier. Pour certaines adresses de la Plaine Saint-Denis, le prix d'un appartement peut coter 5700€/m². Les voies les plus sollicitées sont la rue des Fillettes et l’avenue du Président Wilson. En ce qui concerne les pavillons le prix le plus faible est 2387€/m², soit environ 30% moins cher par rapport aux appartements. La mobilité résidentielle est liée aux évolutions du marché immobilier. Cependant la population s'installant à la Plaine Saint-Denis est jeune et préfère être propriétaire d'un appartement plus tôt que d'un pavillon avec jardin privé.                            

Selon les dyonisiens, les prix sont trop élevés pour habiter sur le quartier même, tandis que les autres franciliens trouvent cela "abordable". Cette attraction des jeunes couples franciliens, pour le quartier de la Plaine Saint-Denis à développer quatre écoles en seulement dix ans, tandis qu'en cent ans seuls 2 écoles avaient été ouvertes. Cependant le manque d'établissements de l'enseignement secondaire (un seul collège Iqbal Massih) est un réel problème pour l'installation définitive des familles. L'ouverture de nombreux espaces publics verts pour ces jeunes couples et leurs enfants est un projet en pleine expansion. En effet, la dalle réalisée autour de l'autoroute A1 a permis la création d'une promenade plantée (jardin ouvert) qui permet d'unir les deux rives de l'avenue du Président Wilson et la rénovation de ce quartier. Le quartier est situé à proximité de celui de la Montjoie qui accueille le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) : c'est ce qui explique aussi en partie les prix élevés de l'immobilier sur le quartier.

Cependant, nous pouvons diviser l'immobilier du quartier en deux partie car une partie des rues délabrées et des habitations insalubres occupe une grande place sur le quartier. Ces dernières sont occupées par une population majoritairement immigrée ne travaillant pas sur le quartier même.

Cette concentration massive et rapide de population a aussi des conséquences néfastes. En effet, la pollution atmosphérique d’origine automobile est en hausse d’environ 2 à 8 %. Pour autant, les polluants les plus toxiques pour la santé comme  les particules ou le benzène sont en régression (-1,5 à 15%).

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site